Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

VIAS : MAIRE, MAÎTRE ET DOCTEUR par Jean Lou RAYMOND VIAS

Cette rubrique Libre Expression est la vôtre.  N'hésitez pas à apporter vos contributionsUne seule obligation…

LIBRE EXPRESSION

Cette rubrique Libre Expression est la vôtre.  N'hésitez pas à apporter vos contributionsUne seule obligation vos articles doivent êtres signés, argumentés et doivent concerner le territoire Ouest Héraultais.

Vous pouvez réagir en bas d'article ou écrire aux participants en cliquant sur leur nom.


VIAS : MAIRE, MAÎTRE ET DOCTEUR

Certains, dont je suis, s'étonnent, voire s'offusquent, de voir le patronyme du maire actuel de Vias systématiquement précédé de l'appellatif “maître”, correspondant à sa profession d'avocat, et le dernier bulletin municipal regorgeant de cette incongruité, il est évident que c'est l'intéressé qui en est à l'origine. 

Si certains s'en inquiètent, une autre au moins, implicitement, trouve cette dénomination logique compte tenu du qualificatif de “docteur” usité dans le temps concernant feu le docteur Yvon Vieu, maire de Vias, de la Libération à 1983.

Cette analogie entre la manière de désigner cet ancien maire et celle de l'actuel n'est pas fondée et la similitude faite entre les deux est forcée.

Le docteur Vieu était l'un des deux médecins exerçant dans ce qui était alors un village et de ce fait l'utilisation du terme de docteur le concernant venait naturellement, et le qualifier ainsi lors de l'exercice, qui était durant des décennies quotidien et permanent, de sa profession, tout å fait à propos et à bon escient.

Par contre, dans le cadre de ses fonctions de maire, la pratique était différente.

Sans parler des réunions du conseil municipal, on n'entendait pas cette désignation par le mot  “docteur”, lors des opérations électorales de vote, ni à la mairie dans les échanges verbaux (tant avec eux qu'entre eux ) du personnel municipal, notamment les secrétaires de mairie et les gardes.

Sans conteste, on disait dans ces situations, “le maire” ou “M. le Maire” ! Tout court.

De toutes façons, même s'il y avait eu parfois dans le passé, à Vias, une juxtaposition abusive des termes de “docteur” et de “maire”, cela ne peut pas légitimer maintenant une juxtaposition abusive des termes de “maître” et de “maire” dans le présent.

Il n'est d'ailleurs pas nécessaire d'être originaire de Vias pour admettre cela.

En outre, le terme de “docteur” est un titre, précisément un grade universitaire, donc détenu en permanence par son titulaire, et même dans le cas, fréquent, où il est utilisé comme une interpellation (bonjour, docteur – allo, docteur, etc. ), il reste toujours un titre.

Le titre de “docteur” peut d'ailleurs être précédé de la civilité “monsieur” (Monsieur le docteur X ou Y ).

Alors que le terme de “maître”, n'est pas un titre, mais une civilité (une formule de politesse, une appellation ) qui remplace la civilité “monsieur” – il s'agit d'une substitution pure et simple d'une appellation par une autre – pour désigner ès qualités les membres de certaines professions libérales juridiques et les officiers ministériels.

Cette différence de nature, entre le caractère permanent d'un titre (docteur ) et le caractère circonstanciel d'une appellation (maître ) rend d'autant plus fautive l'utilisation systématique de cette dernière hors de l'exercice de l'activité à laquelle elle se rattache.

Comme déjà relevé ailleurs, nombreux sont les maires qui exercent la même profession que le maire actuel de Vias, sans pour autant s'en prévaloir constamment. Dans ce cas, on trouve les plus illustres, François Mitterrand dans le temps et Nicolas Sarkosy plus récemment, tout deux avocats à la Cour de profession, l'un maire de Château Chinon, l'autre maire de Neuilly sur Seine.

Enfin, l'aspect supposé prestigieux, tant des termes de “docteur” que de celui de “maître”, est largement suranné.

Nous sommes au XXIeme siècle, et l'utilisation impropre d'une qualification sensée, ce qui n'est plus le cas, être gratifiante, s'avère en fait ridicule.

Et le résultat obtenu par l'ajout inapproprié d'un terme est l'inverse de celui recherché.

Ce qui pose problème dans cette situation, en affectant personnellement chacune et chacun des viassoises et des viassois, c'est que ce rappel permanent de sa profession par le maire, sans doute fantasmée par lui comme étant plus valorisante que d'autres, risque fort de donner à croire, bien à tort, aux gens extérieurs à Vias, aux “estrangièrs de defòra” comme on dit en occitan, que la majorité de sa population apprécierait cet affichage quasi-enfantin constitué par la juxtaposition “maître” et “maire”, et serait donc un tantinet attardée.

Jean Lou RAYMOND VIAS


Les textes édités au sein de la rubrique ” libre expression ” d'Hérault Tribune sont édités sous 
l'entière et pleine responsabilité de l'auteur des textes proposés qui atteste 
qu'il ne viole aucun droit de tiers et la législation applicable en vigueur.


 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.