VISION D’AGGLOMERATION - Une ambition affichée et partagée pour un nouveau territoire

Les premiers mois qui ont suivi la mise en place de la nouvelle agglomération…

Les premiers mois qui ont suivi la mise en place de la nouvelle agglomération ont été consacrés à gérer l’urgence et apprendre à se connaître, car même si les élus se connaissaient, notamment grâce au travail en commun au sein du SMBT, il existait un certain « flou » sur le fonctionnement de l’intercommunalité voisine, de taille, compétence et culture administrative différentes.

Tout s’est fait dans l’urgence d’une fusion imposée en quelques mois par l’Etat alors que toutes les communes la souhaitaient à l’issue du mandat en cours, de sorte que par définition, il n’existe pas de projet pré-existant à cette intercommunalité.

Pour autant, aujourd’hui la fusion est actée, les choses sont enclenchées et il faut se féliciter collectivement de l’esprit constructif dans lequel les dossiers sont menés. Chacun souhaite que cela fonctionne, et c’est bien là l’essentiel car, on l’a suffisamment constaté dans le passé, un mauvais état d’esprit peut tout pourrir et ralentir, voire anéantir l’action de la collectivité qui se contente alors de faire de la petite gestion au jour le jour sans aucune vision d’avenir.

Les premiers jours après la fusion,  un réel besoin de mise en perspective, de cap vers lequel il fallait tendre ensemble et aussi d’outils et procédures pour faciliter le dialogue et avancer s’est fait sentir chez tous les élus.

D’où la mise en place rapide d’un calendrier d’actions pour mettre l’agglomération sur les bons rails.

Dès le mois de janvier, au lendemain de la fusion et l’élection du Président, un « Pacte de gouvernance », qui posait les principes du fonctionnement et les bases d’un travail en commun a été présenté en bureau.

Dès le mois de février, une spécialiste du marketing territorial a rencontré tous les Vice-présidents et restitué son travail en bureau communautaire au mois de mars pour s’accorder sur les grands principes du cahier des charges communiqué avec l’appel d’offres pour retenir une agence de communication chargée de réaliser la nouvelle identité visuelle de l’agglo.

L’été a été mis à profit pour un premier état des lieux où un consultant a rencontré en tête à tête les membres du bureau communautaire, avec un conducteur d’entretiens spécifiques, pour recenser les attentes et les souhaits sur la manière de conduire la réflexion sur la vision du territoire de l’agglo. En clair, la période de « rodage » des premières semaines a permis à l’agglo de « se projeter dans l’avenir », en essayant de tirer les enseignements de ce qui a pu par le passé bloquer ou ralentir des projets communautaires pour ne pas reproduire les mêmes erreurs.

A présent, il convient de définir une vision de territoire avec une méthode affirmée, affichée et partagée.

Une vision qui soit issue d’un vrai travail en commun, associant les élus de toutes les communes. On a vu dans le passé ce à quoi peut conduire la précipitation : un projet retoqué par le préfet et annulé par le tribunal administratif où l’agglo a dû s’offrir le ridicule de délibérer pour annuler le projet voté 3 mois plus tôt.

Une vision qui doit être co-produite par la société civile, en particulier le conseil de développement, qui fait d’ores et déjà référence dans la région car il est totalement fidèle à l’esprit de la loi : diversité des horizons, représentatif du territoire, apolitique mais il est surtout très actif avec de nombreux membres bénévoles très impliqués et qui ne comptent pas leur temps. Associer la société civile, c’est avoir le regard de personnalités extérieures et surtout une vision à long terme qui ne s’arrête pas à l’horizon des mandats.

Très rapidement, un consultant réalisera un diagnostic de l’existant pour mettre en forme ce projet.

Des rencontres entre le Président et les élus de chacun des conseils municipaux seront programmées d’ici la fin de l’année pour échanger, dialoguer et un élu référent, pas forcément communautaire, intégrera un groupe de travail d’élaboration du projet. Il s’agit de faire émerger chez tous les élus l’état d’esprit communautaire lié à ce nouveau territoire, de faire aussi un peu de pédagogie sur le fonctionnement, mal connu d’une agglomération comme la nôtre.

Le « diagnostic » devra être l’occasion d’acquérir ou recenser les données nécessaires, d’approfondir le plus finement possible la perception du territoire, pour hiérarchiser les enjeux au regard des moyens existants.

Au terme de ces rencontres et consultations, et éventuellement d’un séminaire entre élus, s’engagera le travail de rédaction d’un projet qui soit le plus fédérateur possible ; qui se projette le mieux dans l’avenir, en mettant en évidence forces et faiblesses, menaces et opportunités, et surtout, qui répondent aux attentes des habitants de l’ensemble des communes.


VISION 1

VISION 2VISION D%E2%80%99AGGLOMERATION 3VISION D%E2%80%99AGGLOMERATION 4VISION D%E2%80%99AGGLOMERATION 5VISION D%E2%80%99AGGLOMERATION 6VISION D%E2%80%99AGGLOMERATION 7VISION D%E2%80%99AGGLOMERATION 8VISION D%E2%80%99AGGLOMERATION 9VISION D%E2%80%99AGGLOMERATION 10VISION D%E2%80%99AGGLOMERATION 11

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.