Covid-19 : le niveau 4 du plan blanc a été déclenché aujourd'hui en Occitanie

Les établissements de santé ont été informés que la région passait en niveau 4, le plus élevé du plan blanc, en raison d’une 5e vague très puissante qui s’approche de son pic.

Cette 5e vague est caractérisée par une flambée générale et un niveau de contamination inédit. La situation dans les hôpitaux se dégrade et le nombre de malades atteint celui enregistré au pic de la 4e vague, l’été dernier. Enfin, les hospitalisations conventionnelles ont augmenté de 80 % au cours des 7 derniers jours. Autant de raisons qui ont poussé le directeur général de l’ARS Occitanie Pierre Ricordeau a faire un point sur la situation épidémique et sanitaire de la région, à 15 jours des fêtes de fin d’année.

Le déclenchement du niveau 4

Le niveau 4 du plan blanc est le plus élevé. “C’est la mobilisation générale : il y aura des reprogrammations d’interventions, une mobilisation de l’ensemble des ressources humaines disponibles, explique Pierre Ricordeau, directeur général de l’ARS. Les professionnels volontaires sont invités à se faire connaître, notamment sur la plateforme https://renfortrh.solidarites-sante.gouv.fr. Un appel est aussi lancé aux étudiants en santé ou soins infirmiers”.

Les deux virus

Le taux d’incidence, c’est-à-dire le nombre de cas nouveaux, est de 600 pour 100 000 habitants. Un chiffre douze fois supérieur au seuil d’alerte. Pierre Ricordeau a également confirmé que l’Occitanie était entrée en phase épidémique concernant le virus de la grippe. Une conjugaison de virus à laquelle s’ajoute l’apparition du variant Omicron. Si un seul cas a été déclaré en Occitanie, 300 cas sont sous surveillance. Le nombre de contaminations au nouveau variant devrait augmenter ces prochains jours.

Situation homogène en Occitanie

Le taux d’incidence est relativement homogène dans la région. Si le Gard et les Pyrénées-Orientales ont le taux les plus élevés (700 pour 100 000 habitants) et que les Hautes-Pyrénées sont à 300, Pierre Ricordeau exclut pour le moment les évacuations sanitaires d’un département à l’autre.

Les deux pics

L’épidémie se rapproche de son pic, comme en atteste la stagnation du taux de tests positifs qui se stabilise autour de 7,3 %. Mais le pic épidémique n’est pas le pic sanitaire. Lorsque le premier sera atteint, la pression sur les hôpitaux sera maintenue pendant une quinzaine de jours. D’où la nécessité “de poursuivre l’effort vaccinal et le maintien des gestes barrières au-delà de la période des fêtes”, a demandé Pierre Ricordeau.

Les plus touchés

La tranche d’âge qui enregistre le taux d’incidence le plus élevé, est celle des enfants de moins de 10 ans. En effet, ils représentent la population la moins vaccinée. Mais la population qui entrent actuellement le plus en service de réanimation, est celle des adultes non vaccinés. Pierre Ricordeau les appelle à jouer la transparence et à rejoindre les 300 000 primo-vaccinés enregistrés depuis le 1er septembre.

Le “boost vaccinal”

“Je veux dissiper une incompréhension autour de la vaccination, a déclaré Pierre Ricordeau. Le vaccin est efficace sur les cas graves et les moins graves. Les données à grande échelle le confirment. Il y a en effet une perte d’efficacité après quelques mois d’où l’importance du rappel qu’il faut comprendre comme un boost vaccinal. Les non vaccinés représentent la grande majorité des cas graves avec un petit nombre de personnes vaccinées mais immunodéprimées, donc moins réceptives au vaccin.”

La campagne de vaccination en Occitanie a été saluée par le directeur général de l’ARS Occitanie comme un succès historique. 10 millions de doses ont été administrées, dont 87 000 le mardi 14 décembre, pour près de 6 millions d’habitants.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.