Montpellier : la Ville piétonnise les abords des écoles avec le dispositif “Rues aux écoliers”

Une nouvelle action pour protéger les enfants et leurs familles sur le chemin de l’école.

Lancé en septembre 2021, le dispositif “Rues aux écoliers” rejoint les nombreux aménagements réalisés et organisés par la Ville depuis près de deux ans dans le but de sécuriser les abords des écoles : embauche d’Agents de Protection des Écoles, sécurisation des trottoirs et de la voirie, passage à 30km/h…

Le dispositif “Rues aux écoliers”

Annoncé le jour de la rentrée scolaire, le 2 septembre, par le maire de Montpellier et président de la Métropole Michael Delafosse, ce nouvel outil porte un objectif simple : rendre la rue de l’école aux élèves et à leur famille.

Son lancement est intervenu après une série de malheureux incidents, vécus aux abords des écoles. Pour que cela ne se reproduise pas, la Ville a réfléchi à un plan d’attaque pour marier la circulation, déjà difficile, et la protection des enfants.

Concrètement, le dispositif stipule que les rues concernées sont coupées à la circulation motorisée, aux deux extrémités par une barrière, uniquement aux heures d’entrée et de sortie des écoles.

Trois nouveaux axes 

Expérimenté au niveau des écoles Miro (rue Zlatin), Condorcet (rue Sainte-Lucie) et Victor Hugo (rue des Aiguerelles), le dispositif concerne depuis le lundi 3 janvier trois nouveaux axes montpelliérains, à savoir les rues des Aiguerelles, Farges et Général Riu, qui abritent respectivement les écoles Paul Bert/Victor Hugo et Louis Figuier, ainsi que la crèche Edelweiss.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.