Un comparateur de salaire pour savoir si vous êtes correctement payé

L’Observatoire des inégalités propose un simulateur en ligne, disponible pour les salariés du secteur privé qui souhaitent vérifier s'ils sont payés à leur juste valeur.

La moitié des salariés du privé touchent moins de 1 950 euros net par mois, 81 % touchent moins de 3 000 euros, 91 % moins de 4 000 euros. Pour savoir où vous vous positionnez sur l’échelle des salaires, l’Observatoire des inégalités, organisme indépendant d’information et d’analyse sur les inégalités, propose un simulateur en ligne réalisé à partir des données publiées par l’Insee pour l’année 2018 (les dernières disponibles). Un outil déjà consulté par 2,8 millions de Français.

D’utilisation facile, le comparateur de salaire se base sur votre salaire mensuel net pour un temps plein, avant prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu. Après avoir fourni cette information, après un clic sur “calculer”, vous accéderez à une courbe vous situant sur l’échelle des salaires des Français. Le pourcentage de salariés du privé gagnant moins que vous sera également indiqué.

Précautions d’utilisation

Si vous travaillez à mi-temps, n’oubliez pas de multiplier par deux votre salaire. Et de faire des prorata si vous travaillez à 80 % ou en tiers-temps.

Attention, le simulateur en ligne ne prend en compte que les salaires du secteur privé. Les fonctionnaires en sont donc exclus. De plus, il est évident que l’âge et la qualification entrent en ligne de compte dans le calcul d’un salaire. Des données qui ne sont pas inclues dans ce comparateur…

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.