Montpellier : Delta, des performances transdisciplinaires à suivre !

Reportage

L’ancienne Friche de Mimi, dans le quartier Figuerolles, est actuellement le terrain d’expression de nombreux artistes issus de diverses disciplines : arts graphiques, street art, photographie, danse, théâtre, musique… Sous la direction artistique d’AL, artiste montpelliérain, ils participent tous au projet Delta.

Photo : Delta chapitre 3 © Nath-Sakura.

Le projet est intitulé Delta en référence au triangle formé par l’îlot Vergne, où se situe le projet. Des créations
à suivre sur www.delta-montpellier.art et sur les réseaux sociaux, et disponibles en replay.

L’aventure Delta, un hommage à un lieu

Alors qu’il cherchait un lieu de vie qui puisse lui faire également office d’atelier, en  2020, l’artiste AL s’est installé dans l’îlot Vergne, propriété des enfants de Marie-Louise Vergne, plus connue sous le surnom affectueux de Mimi. Héritière de cet ancien atelier de charpente, Mimi avait mis cet immense lieu désaffecté – bientôt surnommé La Friche de Mimi – à la disposition d’artistes, de compagnies de théâtre et d’associations culturelles pendant vingt ans, contre un loyer modeste. Un lieu désormais voué à la démolition que AL et ses invités artistes s’efforcent de faire revivre une dernière fois. 

AL explique : « En mars 2020, avec le premier confinement, je me suis retrouvé isolé sur ce grand îlot de 5 000 m2. De mon premier étage, j’ai assisté à un triste spectacle que j’ai vite mis en parallèle avec l’état de la culture, puisque ce lieu chargé d’histoire, avec un potentiel incroyable, n’accueillait plus ni artistes ni public. J’ai donc imaginé créer un projet dans chacun des hangars du site pour créer et transmettre une mémoire du lieu. Chaque hangar garde une trace du projet qui y est/y a été mené, comme nous avons tous gardé une trace de la pandémie. » Le directeur artistique a souhaité écrire une suite à -l’histoire, qui consiste à imaginer la culture de demain.

Fédérer des artistes

AL a contacté de nombreux artistes liés à l’îlot Vergne ou au quartier Figuerolles ; « il se peut qu’on se rapproche de 300 participants à la fin du projet », s’étonne-t-il. « Lorsque les artistes ou les invités sont revenus sur le site, tous nous ont dit que c’était merveilleux qu’un tel lieu ait existé pendant vingt ans grâce à Mimi », ajoute-t-il.

Plutôt que de se cantonner au street art, AL, qui s’intéresse beaucoup aux autres disciplines artistiques, a souhaité une interdisciplinarité dans les performances réalisées sur l’îlot Vergne, car « pas une discipline n’a été épargnée par la pandémie ». On se souvient que c’était déjà le cas lors de son exposition –Harmonies, organisée au Carré Sainte-Anne, où il avait convié une danseuse et l’Opéra orchestre national de Montpellier. 

Les artistes créent des saynètes illustrant le Passé, le Présent et le Futur du Delta. Rien de rébarbatif ou de didactique dans tout cela ; plutôt des associations de talents qui émerveillent.

Ces performances sont filmées par David Lachéroy (Le Crabe Production), puis diffusées chaque samedi à 18h00 sur www.delta-montpellier.art et sur les réseaux sociaux. Pas de panique : si vous avez manqué les premiers chapitres de cette aventure, vous pouvez les regarder à tout moment sur le site.

Chaque chapitre écrit l’histoire du projet

La partie « Passé » pose les bases du projet et parle du lieu.

Delta chapitre 1 © Federico Drigo.
Delta chapitre 1 © Federico Drigo.

Dans le chapitre 1, la mémoire du lieu est convoquée. Fédérico Drigo et Laurent Villarem nous invitent dans une salle d’archives retraçant l’histoire et la géographie de l’îlot Vergne et de Delta. Les archives appartiennent à la famille Vergne-Brucker. Au centre, une installation de CabCab Architecture rend hommage à l’entreprise de charpente de Joseph Vergne, père de Mimi. Cette entreprise prospère a fait de nombreuses réalisations autour du bois, avant de s’éteindre au début des années 1990, face à la concurrence des grandes surfaces de bricolage.
Dans le chapitre 2, c’est l’îlot Vergne comme lieu culturel qui est évoqué. A cette occasion, des artistes des années 2000 sont revenus sur scène pour rendre hommage à Mimi, dans une vidéo de 1h18. Ils sont intervenus sur le mur pour recouvrir le logo de Delta et le plan, faisant ainsi apparaître une surprise : le portrait de Mimi. Une performance très touchante.

Vient ensuite le « Présent », période allant du début de la pandémie au 19 mai 2021.

Delta chapitre 3 © Nath-Sakura.
Delta chapitre 3 © Nath-Sakura.

Pour le chapitre 3, AL a collaboré avec la photographe NathSakura (Lavérune). Le court-métrage montre une petite fille évoluant dans une scénographie catastrophique à l’image de la pandémie, en lisant la conclusion du livre De l’autre côté du miroir, d’Alice Carroll. Comme si la petite Alice était projetée en plein cauchemar…
Le chapitre 4 rappelle que le premier confinement a provoqué une absence de corps et de mouvements dans l’espace public. Un drone filme 10 œuvres de 10 artistes, comme abandonnées sur place, leurs créateurs ayant dû déserter la scène artistique. « Ces images filmées par drone rappellent la numérisation de nos vies qui a résulté de la pandémie : les livraisons via Internet, la surveillance de quartiers entiers par des drones… On se serait crus dans un épisode de Black Mirror », se souvient AL. Vincenzo Susca, directeur du département sociologie de la faculté de Montpellier, auteur d’un livre sur la série Black Mirror, lit un passage de son ouvrage. « Un texte poignant et dur », analyse AL.
Pour le chapitre 5, Etienne Schwarcz, ex-directeur de la Chapelle Gély, a fait une création musicale symbolisant les confinements et reconfinements, le couvre-feu, la solitude liée à la pandémie. Sa performance a été captée en vidéo par David Lachéroy (Le Crabe Production) et adaptée au hangar concerné.

La scénographie qui a accueilli le groupe Delta © Federico Drigo.
La scénographie qui a enveloppé le groupe Delta © Federico Drigo.


Le chapitre 6, dernier chapitre du « Présent », représente le bouillonnement interne et l’envie de retrouver une activité et le public. 10 musiciens (de l’opéra orchestre national de Montpellier, en participation individuelle) se sont produits au sein de l’ensemble Delta, créé pour l’occasion, pour une représentation en collaboration avec le scénographe visuel Malo Lacroix. Ce dernier a effectué une projection à 270 degrés sur les murs pendant qu’ils jouaient.

Place ensuite au « Futur », avec un hommage aux lieux culturels qui ont ­souffert de leur fermeture pendant la pandémie : parc et jardins, cinémas, théâtres et autres.

Un chapitre 7 axé sur le jardin © Federico Drigo.
Un chapitre 7 axé sur le jardin © Federico Drigo.

Ainsi, le chapitre 7, Jardin, met en avant des propositions hybrides de l’Atéa Duo, composé d’Elodie Moï, danseuse contemporaine, et Anne-Flore Bernard, altiste. Cette rencontre de leurs deux univers est scénarisée par Anaïs Armelle Guiraud, photographe issue de l’école des Beaux-Arts.

Un chapitre 8 sur le cinéma © Federico Drigo.
Un chapitre 8 sur le cinéma © Federico Drigo.

Le chapitre 8, intitulé Cinéma, donne carte blanche à Troppa Capriciosa, qui propose un cinéma immersif complété par l’intervention de trois acteurs sur scène : une interaction entre film/acting/danse/public, une nouvelle forme de cinéma dans laquelle l’absurde se confronte à la réalité, et qui fait intervenir des ­personnages comme Jeff Bezos, Elon Musk…

Le chapitre 9 de Delta portait sur le théâtre © Federico Drigo.
Le chapitre 9 de Delta portait sur le théâtre © Federico Drigo.

Le chapitre 9 est consacré au Théâtre. Le Théâtre La Vista a été rouvert pour l’occasion et réinvesti par la compagnie Concordanse avec Maud Payen et Adil Kaced. Dans cette performance, il est question de renouer avec les éléments (eau, feu, vent…). Les mouvements dans l’eau, le reflet, la danse avec une branche d’arbre émerveillent. La musique porte. Il s’agit d’une renaissance…

Le chapitre 10, intitulé Bars, sera tourné mercredi 23 juin.

Quant aux performances 11 et 12 à venir, suspense…

Financement

Côté finances, le porteur de projet est Simon­Simon. Le projet Delta est financé par des mécènes privés (Marignan, les vins Arubio…) et devrait obtenir une subvention de la Ville de Montpellier, qui s’y est engagée. La DRAC financera le livre qui retracera cet événement.

Retrouvez toutes les vidéos des performances précédentes et à venir
sur www.delta-montpellier.art
et sur les réseaux sociaux : @deltamontpellier

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.