Montpellier : une journée entre Architectures vives, bonnes tables et expositions gratuites

Reportage

Les vacances d’été approchent et Montpellier regorge d’endroits insolites. L'occasion de se distraire et de faire des découvertes…

Cet été sera l’occasion pour vous de découvrir ou redécouvrir gratuitement le patrimoine historique et culturel de Montpellier. Voici la première proposition concoctée par la rédaction…

Des Architectures vives dans les cours des hôtels particuliers

L’Ecusson de Montpellier cache bien des secrets derrière ses grandes portes d’hôtels particuliers. Qui n’a jamais eu envie de pousser ces grandes dames de bois pour découvrir ce qu’elles cachent ? Le festival Architectures Vives vous invite dès le 6 juillet à parcourir et découvrir l’Ecusson différemment. Ces joyaux du centre se révèlent comme des odes à la contemplation, et nous invitent à prendre le temps d’observer. À l’intérieur de ces cours, le festival met en place des installations architecturales et se réapproprie totalement l’espace : une alliance entre le passé et le présent qui ne passe pas inaperçue. Chaque installation créée par des équipes d’architectes permet de mettre en avant le travail d’une jeune génération qui propose, invente, expérimente et explore de nouveaux champs de conception de notre environnement. Ainsi, le festival leur offre la possibilité de présenter une réalisation au travers d’une installation au cœur de l’écrin prestigieux et remarquable qu’offrent les cours d’hôtels particuliers. Un rendez-vous à ne surtout pas manquer, visible jusqu’au 10 juillet. 
Plus d’informations sur le parcours : https://festivaldesarchitecturesvives.com/

architecure vives
Installation architecturale présentée lors de l’édition 2019

A table !

Après avoir parcouru le centre de long en large, petite pause déjeuner avec, au choix, deux pépites culinaires de Montpellier. 

Au milieu de la rue de la loge, on reste dans le thème, direction le Georges Café. Ce restaurant/salon de thé vous accueille dans une cour intérieure, pleine de charme, d’un ancien hôtel particulier et vous propose une cuisine du marché (3 plats différents chaque jour) ainsi que des pâtisseries, le tout maison bien sûr. Puis dans l’après-midi, vous pourrez profiter d’un grand choix de thés, cafés, cocktails de boissons chaudes ou glacées, boissons originales. 

Pour la deuxième adresse, direction le Mo.Co, près de la gare. Dans les jardins du centre d’art contemporain, se trouve le restaurant Le Faune. L’endroit est bucolique, verdoyant et coupé du reste de la ville. La cuisine y est raffinée, aux influences étrangères et surtout faite avec des produits locaux. Originaire d’Arles, le jeune chef Sydney Verdon y propose une cuisine méditerranéenne créative et moderne. 

Deux expositions en prime

Après avoir déjeuné, vous pourrez aller profiter de la nouvelle exposition proposée par le Mo.Co, Cosmogonies. Zinsou, une collection africaine. Cosmogonies présente près de 110 œuvres (sculptures, photographies, peintures et installations) de 37 artistes de générations différentes tels que Frédéric Bruly‐Bouabré, Cyprien Tokoudagba, Mallick Sidibé ou Chéri Samba, mais aussi Zanele Muholi, Ishola Akpo, Sammy Baloji ou Aïcha Snoussi. L’exposition qui a ouvert ses portes le 2 juillet s’achèvera le 10 octobre prochain.

L'art africain à l'honneur au Mo.Co © Virginie Moreau.
L’art africain à l’honneur au Mo.Co © Virginie Moreau.

Si vous avez encore soif d’expositions, la rédaction vous conseille de découvrir les photographies d’Edward Burtynsky. Son exposition Eaux troublées au Pavillon Populaire explore la relation entre l’homme et l’eau, entre nécessité, contrôle et pollution. Des images à couper le souffle, prises en plongée depuis un hélicoptère.

Une exposition photo sur la pollution et l'effet délétère de l'activité humaine sur notre planète.
Une exposition photo sur la pollution et l’effet délétère de l’activité humaine sur notre planète © Virginie Moreau..
Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.